nos projets

Projets et interventions du Comité ZIP Saguenay-Charlevoix

30

Projets
accomplis

2000

kilomètres de berges protégées

Rivière du Gouffre

 2019

Rapport  sur  l’état  des  plages  de  Saint-Joseph-de-la-Rive et leur valorisation potentielle

Dans le cadre d’un de ses mandats, le Comité ZIP Saguenay-Charlevoix s’est chargé de dresser un  portrait  de  l’état  des plages de Saint-Joseph-de-la-Rive. Cette démarche s’est faite dans un  but ultime de rendre ces espaces littoraux plus accueillant au public (citoyens et touristes) tout en s’assurant de permettre à la faune et la flore autochtone de la région d’y vivre.  Nous avons donc procéder à une caractérisation du territoire et des plages de la municipalité en s’intéressant  plus  particulièrement  aux  accès,  aux  risques  d’érosion  et  à  la présence d’espèces  exotiques envahissantes dans le but de proposer des scénarios d’aménagement favorisant la biodiversité et l’accessibilité de ces lieux. 

2019

Plan de restauration côtière de charlevoix

À la suite de l’appel à projet du Fonds de Restauration Côtière (FRC) mis en place par le Plan de Protection des Océans (PPO), le comité ZIP Saguenay-Charlevoix a proposé l’élaboration d’un Plan de Restauration Côtière (PRC) pour le territoire de Charlevoix. Ce PRC s’est avéré être une étape de connaissance et de priorisation des actions à mener dans le territoire avant la réalisation de tout projet de restauration. Ce document présente donc les fruits de ce travail dont une partie a été réalisée par notre partenaire, l’OBV Charlevoix-Montmorency.





2019

Le Comité ZIP Saguenay-Charlevoix souhaite tout d’abord faire part de la difficulté des organismes à prendre connaissance d’une étude et de ses annexes comprenant 5000 pages dans un délai aussi court que 30 jours. Cela est grandement insuffisant pour nous permettre de produire un travail efficace et rigoureux. De plus, l’ampleur du projet Énergie Saguenay est incomparable : l’approche de la concertation aurait dû y être adaptée. Le manque de cohésion entre le processus fédéral et provincial va à l’encontre d’une entente de collaboration et de coopération que le pays et la province ont signée. Nous aurions trouvé plus raisonnable de tenir les consultations de l’ACEE en même temps que celles du BAPE, à l’automne. Nous avons centré nos commentaires sur les impacts de la navigation accrue engendrée par le projet Énergie Saguenay sur la biodiversité de cette majestueuse rivière.

2018

Mémoire remis dans le cadre  du Bureau d’audience publique sur l’environnement  concernant le projet Métaux BlackRock

Dans  le  présent  mémoire,  le  comité  ZIP  Saguenay-Charlevoix  ne  s’intéresse  qu’aux enjeux impliquant le projet “Métaux BlackRock” en lien avec la rivière Saguenay et plus particulièrement le transport des matières exportés à partir de l’usine. Les autres enjeux  environnementaux  sont  abordés  par  d’autres  organismes  avec  lesquels  nous  avons travaillé dans une démarche commune afin de couvrir l’ensemble des problématiques.
Ainsi, les aspects liés à l’acheminement, les transformations, les besoins énergétiques… ne  sont  pas  évoqué  dans  le  présent  document.  Par  ailleurs,  concernant l’approvisionnement en eau de procédé, ce sujet est travaillé par l’OBV Saguenay, avec lequel nous partageons l’analyse. 

2017

PLAN D’ACTION POUR RéDUIRe LA PROPAGATION DeS eSPèCeS eXOTIQUeS eNVAHISSANTeS DANS Le CORRIDOR FLUVIAL De LA RÉGION DE CHARLeVOIx

La caractérisation des milieux humides et l’inventaire des dépotoirs sauvages situés dans le tronçon fluvial du Charlevoix ont été réalisés en 2014 dans la MRC de Charlevoix-Est (BEA, 2014) et en 2015 dans la MRC de Charlevoix (BEA, 2015). Ces inventaires ont permis de localiser les milieux humides et d’évaluer les menaces pouvant les affecter. Une des menaces mises en évidence suite à ces inventaires est la présence d’espèces exotiques envahissantes (EEE). Certaines espèces forment des colonies très denses pouvant affecter l’intégrité des milieux humides et la biodiversité des écosystèmes. C’est dans ce contexte que la Zone d’Intervention Prioritaire (ZIP) Saguenay-Charlevoix a mandaté le Bureau d’écologie appliquée afin de réaliser un plan d’action ciblant les colonies et les sites à prioriser pour le contrôle de celles-ci et ainsi viser une réduction de l’envahissement des EEE dans ce secteur. Ce plan d’action présentera un portrait global de la problématique.


2016

Caractérisation des accès au fleuve Saint-Laurent dans Charlevoix

Chaque municipalité côtière de Charlevoix possède au moins un accès au fleuve. Certains lieux sont très prisés et accueillent beaucoup de monde, notamment lors de la saison estivale. D’autres demeurent moins connus. Globalement on constate une accessibilité au fleuve, régulièrement répartie dans le territoire. Par contre il existe de longues distances sans accès au fleuve possible :

  • Petite-Rivière-Saint-François à Baie-Saint-Paul : 12 km
  • Baie-Saint-Paul à Saint-Joseph-de-la-Rive : 7 km
  • Saint-Joseph-de-la-Rive à Cap-aux-Oies : 7 km
  • Cap-aux-Oies à Saint-Irénée : 6,5 km
  • Saint-Irénée à La Malbaie : 8 km
  • Cap à l’Aigle à Port-au-Saumon : 15 km
  • Port-au-Saumon à Port-au-Persil : 8 km
  • Port-au-Persil à Saint-Siméon : 4,5 km
  • Saint-Siméon à Baie-des-Rochers : 14 km
  • Baie-des-Rochers à Baie-Sainte-Catherine : 16 km



2015

caractérisation des milieux humides et inventaire des dépotoirs sauvages

Les aires couvertes par la végétation vasculaire sur les littoraux estuariens sont reconnues pour jouer des rôles écologiques de première importance. En effet, elles contribuent à la rétention des sédiments et à l’épuration des eaux, elles servent d’aires d’élevage des jeunes stades de poissons et de zone d’alimentation pour une grande diversité de faune, etc. Dans le cadre de la Politique de l’Eau et de sa Gestion Intégrée du Saint-Laurent, la Zone d’Intervention Prioritaire (ZIP) Saguenay a mandaté le Bureau d’écologie appliquée afin de réaliser un projet de caractérisation des milieux humides et d’inventaire des dépotoirs sauvages dans le tronçon fluvial compris à l’intérieur de la MRC de Charlevoix-Est.

2014

Traitement des eaux usées des municipalités riveraines-

Depuis déjà quelques années, les médias régionaux et nationaux ont fait état des déversements d’eaux usées dans le bassin versant du Saguenay (Radio-Canada, 2008; DeLaSablonnière, 2011; Lévesque, 2012). Cette situation a aussi été relevée par les autorités du parc marin du Saguenay – Saint-Laurent (PMSSL) et des chercheurs associés (Ménard et al., 2007; Lemaire, 2012). Le rapport annuel le plus récent produit par le Ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du Territoire (Viana Moreira et Tremblay, 2014) fait état de nombreux dépassements des normes de rejets d’eaux usées et de plusieurs déversements au cours de l’année 2013 pour les municipalités du territoire concerné.   

2013

Restauration, protection et mise en valeur du delta de la rivière Ha! Ha!

À la suite de la rupture d’une digue située en amont de la rivière Ha! Ha!, des milliers de mètres cubes de sédiments se sont déposés en 1996 dans la zone intertidale de la baie des Ha! Ha!, appendice naturel de la rivière Saguenay (photo 1). Avant le déluge de 1996, le delta de la rivière Ha! Ha! était colonisé par un grand herbier aquatique, d’une dizaine d’hectares, composé principalement de scirpe d’Amérique (Scirpus americanus) et de jonc de la Baltique (Juncus balticus) qui servait d’aire de repos, entre autres, pour la bernache du Canada, l’oie des neiges et les canards lors des grandes migrations printanière et automnale.


 2013

Aménagement complémentaire d’un marais de scirpe américain à l’embouchure de la rivière Ha! Ha!

L’aménagement d’une lagune à l’embouchure de la rivière Ha! Ha! a été réalisé en 2011 afin de compenser la destruction d’habitats du poisson par les travaux de réfection du quai de Grandes-Bergeronnes. Afin de tenir compte de la modification du projet de réfection de ce quai qui résulte en une augmentation de l’empiètement en milieu aquatique, la restauration d’un marais de scirpe américain dans l’embouchure de la rivière Ha! Ha! a été réalisée à titre d’aménagement complémentaire en 2013. 

 

2012

Caractérisation biophysique de l'île Pibrac

La Société d’aménagement de la Rivière-aux-Sables (SARAS) a mandaté le Comité ZIP Saguenay pour caractériser l’Île Pibrac afin de lui fournir les outils nécessaires à la prise de décision en vue de développer et mettre en valeur l’ensemble du secteur. Les travaux prévus consistent à regrouper les informations ayant trait à la tenure des terres, au zonage, aux caractéristiques des milieux humides, à l’inventaire de la faune, à identifier les potentiels et contraintes du secteur et à proposer des recommandations pour l’atteinte des objectifs de protection, de développement et de mise en valeur de l’île.


2011

Inventaire de la faune aquatique de la rivière Ha! Ha! en aval des chutes à Gamelin

L’objectif premier de cette étude est de faire l’inventaire de l’habitat du poisson et des espèces présentes dans la rivière Ha! Ha! dans le but de vérifier les possibilités d’aménagement. Le projet actuel d’inventaire s’inscrit dans une démarche entreprise par le milieu. La rivière Ha! Ha! est le cours d’eau qui a été le plus affecté lors des inondations de 1996. Depuis cet événement, aucune caractérisation n’a été faite sur ce plan d’eau afin de connaître les impacts réels de cette catastrophe écologique sur l’habitat et l’ensemble de son écosystème.



2010

plan de protection des frayères à éperlans arc-en-ciel de la rivière saguenay

Les aires couvertes par la végétation vasculaire sur les littoraux estuariens sont reconnues pour jouer des rôles écologiques de première importance. En effet, elles contribuent à la rétention des sédiments et à l’épuration des eaux, elles servent d’aires d’élevage des jeunes stades de poissons et de zone d’alimentation pour une grande diversité de faune, etc. Dans le cadre de la Politique de l’Eau et de sa Gestion Intégrée du Saint-Laurent, la Zone d’Intervention Prioritaire (ZIP) Saguenay a mandaté le Bureau d’écologie appliquée afin de réaliser un projet de caractérisation des milieux humides et d’inventaire des dépotoirs sauvages dans le tronçon fluvial compris à l’intérieur de la MRC de Charlevoix-Est.

2004

localisation des frayères à éperlans arc-en-ciel de la rivière saguenay: rapport de fin de projet (1995-2003)

PARTICIPEZ AU

DÉFI ST-LAURENT

Stratégies Saint-Laurent et ses partenaires proposent le Défi Saint-Laurent, un programme qui vise la réduction de la consommation des produits plastiques. Les membres de ce programme s’engagent à poser des gestes simples de sensibilisation et de mobilisation pour diminuer leur empreinte environnementale.

Fermer le menu